VOYAGE DE PRESSE « SCIENCE ET PATRIMOINE » LE 11 JUILLET 2019 A PARIS-SACLAY

En amont de la 36e édition des Journées du patrimoine, le CEA et le CNRS vous proposent de visiter le Laboratoire de mesure du carbone 14, financé par  le CNRS, le CEA, l’IRSN, le Ministère de la Culture et l’IRD, et qui dépend du LSCE (CEA/CNRS/UVSQ). Cette visite sera également l’occasion de découvrir deux autres projets de recherche, menés par l’équipe Laboratoire archéomatériaux et prévision de l'altération (Lapa) du Nimbe (CEA/CNRS) et Arc Nucleart, dont les méthodes physico-chimiques permettent de faire progresser la connaissance sur les arts et le patrimoine.

Le Laboratoire de mesure du carbone 14

Le Laboratoire de mesure du carbone 14 fait partie du Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (LSCE, CEA/CNRS/UVSQ) et réalise les mesures de carbone 14 (14C) pour la communauté scientifique nationale. Vous visiterez le laboratoire de préparation des échantillons ainsi que l’accélérateur Artemis qui permet de mesurer le 14C par spectrométrie de masse. Les mesures de 14C sont pratiquées pour les sciences du climat et de l’environnement (datation des archives climatiques, des eaux souterraines, des coquilles et foraminifères, cycle géochimique), l’archéologie (datation) et la surveillance du carbone dans l’environnement. Le laboratoire a récemment développé de nouvelles méthodes de datation des peintures au blanc de plomb. Ses équipes évoqueront aussi la datation de cosmétiques antiques, d’instruments de musique de la collection égyptienne du Louvre et du fer des cathédrales.

Lors de cette visite, deux autres projets vous seront présentés :

L'équipe « Laboratoire archéomatériaux et prévision de l'altération » du Nimbe (CEA/CNRS), par Philippe Dillmann, directeur du Lapa et coanimateur du « chantier CNRS Notre Dame » 

Spécialisé dans l’étude des métaux archéologiques et du patrimoine, le Lapa mène des recherches à l’aide de la science des matériaux pour comprendre leur place dans les sociétés anciennes (fabrication, emploi, par exemple pour renforcer les cathédrales, datation, diffusion), mais également pour les protéger de la corrosion. Le Lapa mène aussi des études pour prévoir l’altération des métaux qui sont utilisés aujourd’hui, et qui devront dans certains cas résister à la corrosion pour des milliers d’années. Les matériaux archéologiques du passé sont alors des témoins de premier choix pour modéliser le comportement de ceux du futur

Arc Nucleart, par Anne-Karine Froment, directrice du laboratoire

Atelier-laboratoire dédié à la conservation et la restauration des objets du patrimoine en bois ou autres matériaux organiques (cuir, fibres végétales…), Arc-Nucleart (CEA Grenoble/CEA/Ministère de la Culture/Ville de Grenoble/ProNucleart) ) possède des compétences et des installations uniques en Europe pour le traitement des objets archéologiques en bois de grandes dimensions. Dans des locaux équipés d’installations de haute technicité, sur une surface de 3000 m2, une équipe pluridisciplinaire (chimistes, physiciens, techniciens, restaurateurs, conservateurs) se consacre à la sauvegarde du patrimoine, intervenant sur les collections des musées ou dans les monuments historiques, mais aussi sur les chantiers de fouilles pour assister les archéologues.

 

PRESSE & INSCRIPTIONS

François Legrand / Manon Colonna d'istria

francois.legrand@cea.fr / manon.colonna@cea.fr

01 64 50 20 11

VOYAGE DE PRESSE « SCIENCE ET PATRIMOINE » LE 11 JUILLET 2019 A PARIS-SACLAY
Jeudi 11 Juillet 2019 9:00
CEA Saclay
saclay
91190 Gif sur Yvette