Pl@ntNet est lancée en Amérique centrale

L’application de reconnaissance des plantes PlantNet a été officiellement lancée pour l’Amérique centrale, au Costa Rica, par la vice-Ministre des Sciences et Technologies. 3800 espèces de la flore méso-américaine sont désormais identifiables dans cette région du monde grâce à cette application mobile.

Cette réalisation ouvre la voie à de nouvelles opportunités, pour le suivi à fine échelle de la biodiversité végétale, grâce à une large participation de la société civile, l’application comptant aujourd’hui 140 000 utilisateurs quotidiens. « On peut tout à fait imaginer dans le futur disposer de systèmes de reconnaissance aussi performants pour les flores tropicales que pour les flores tempérées. Cela dépend notamment de la quantité et qualité de données tropicales qu’on sera capable de mobiliser et structurer », précise Pierre Bonnet, botaniste, coordinateur pour le Cirad de la plateforme Pl@ntNet. Les résultats de la campagne annuelle d’évaluation des techniques automatisées d’identification des plantes PlantCLEF, ont donné bon espoir aux chercheurs. Ils ont montré que les approches visuelles automatiques, bien que plus limitées sur les flores tropicales que tempérées, sont proches de l’expertise humaine.

Plus de 20 000 espèces de la flore mondiale identifiables sur Pl@ntNet

L’adaptation de Pl@ntNet à différents contextes floristiques en 2019, a contribué à la diffusion de trois nouveaux projets thématiques :
- sur la flore mondiale, couvrant plus de 16 000 espèces,
- la flore des adventices des cultures européennes (1 300 espèces),
- et celle des plantes présentant un potentiel d’envahissement dans le monde (environ 900 espèces), mise en œuvre en collaboration avec le CABI et l’IUCN-France.
Aujourd’hui Pl@ntNet couvre plus de 20 000 espèces dans le monde.

Lire le communiqué de presse complet

Pl@ntNet est porté par un consortium impliquant le Cirad, l’Inra, l’Inria, l’IRD en collaboration avec un réseau d’associations, dont Tela Botanica.