Climat | Comment les arbres pourraient sauver la planète

Environ 0,9 milliard d'hectares de terres dans le monde pourraient être reboisées, ce qui permettrait à terme d’absorber les deux tiers des émissions carbone d'origine humaine. D’après une étude publiée dans la revue Science le 5 juillet 2019 par une équipe de chercheurs de l’École polytechnique fédérale de Zurich (ETH), de la FAO et du Cirad, ce serait la méthode la plus efficace pour lutter contre le changement climatique.

Pour la première fois, des chercheurs, dont Claude Garcia, écologue au Cirad, montrent dans quelles régions du monde il serait possible de planter des arbres pour maximiser l’absorption du carbone d’origine humaine. Le potentiel le plus important se trouve dans seulement six pays : la Russie (151 millions d’hectares) ; les États-Unis (103 millions d'hectares); le Canada (78,4 millions d’hectares); l’Australie (58 millions d’hectares); le Brésil (49,7 millions d'hectares) et la Chine (40,2 millions d'hectares).

« Dans nos calculs, nous avons exclu les villes ou les zones agricoles du potentiel total de restauration, étant donné que ces zones sont nécessaires au développement humain, explique Jean-François Bastin, auteur principal de l'étude, qui a fait sa thèse au Cirad. Ce point était particulièrement important pour nous. »

Lire la suite du communiqué de presse

Pour plus d'information, contactez presse@cirad.fr

Photo : Forêt au sud-ouest du Cameroun @ Cirad, C. Doumenge