« Pirater » l’humain. Données, manipulations et enjeux éthiques

Dans le cadre de la recherche sur Humanisme numérique du Collège des Bernardins, une soirée pour débattre des risques et des enjeux éthiques de la surveillance à la manipulation par les données.

Nos données personnelles sont collectées et utilisées en permanence par les services en ligne, comme Google et Facebook ou encore exploitées par les publicitaires pour personnaliser les contenus ou les publicités.

Ses données personnelles sont de plus en plus utilisées pour nous influencer, voire nous manipuler. Avec le développement de l'intelligence artificielle, les techniques de détection des émotions et de l'utilisation de la neuroscience en marketing ainsi que les techniques de manipulation vont devenir de plus en plus efficaces, dangereuses et insidieuses. Les fakes news seront de plus en plus réalistes et difficilement détectables, et utiliseront des formats comme le son et la vidéo (les deep fakes).

La manipulation de masse en ligne par les données est un danger croissant pour nos libertés et nos démocraties. Il s'agit d'un problème étonnamment sous-estimé aujourd'hui et qui mériterait beaucoup plus d'attention, de transparence et de recherche!

Avec les interventions de : Claude Castellucia, directeur de recherche, Inria, Rhône-Alpes et directeur de l'équipe PRIVATICS (Modéles, architectures et outils pour la protection de la vie privée dans la société de l'information); Laurence Devillers, professeur en intelligence artificielle, Université Paris-Sorbonne; Serge Pajak, maître de conférences en économie, Université de Paris-Sud; Il participe au projet sur "Bad nudge Bad robot" de l'Institut DATAIA; Eric Scherer, directeur de la prospective et de stratégie numérique de France Télévisions.

En savoir plus, cliquez ici

« Pirater » l’humain. Données, manipulations et enjeux éthiques
Mardi 11 Décembre 2018 19:00
Collège des Bernardins
20 rue de Poissy
75 005 Paris