Santé des femmes : la recherche pour réduire les inégalités. AXA Research Fund soutient 8 nouveaux projets

Il est une dimension, moins connue, d'inégalité entre les sexes : la santé 
En effet, les femmes font face à d’importantes disparités dans ce domaine. Celles-ci sont d'ordre biologique - grossesses, accouchements et leurs éventuelles complications, cancers du sein et du col de l’utérus, ménopause et ostéoporose. Elles sont aussi d’ordre social : l'accès à l’éducation ou l’information, l'autonomie de décision ou l'indépendance financière est moindre pour les femmes, notamment dans les pays moins développés. Enfin, ces écarts sont également dus au fait que, alors que les pathologies présentent des symptômes différents chez les hommes et les femmes, les diagnostics et traitements, y compris les essais cliniques, sont calibrés sur les hommes.
 
Pour qu’un vrai changement s’opère, il est nécessaire que la recherche scientifique se mobilise sur les besoins de santé spécifiques aux femmes. La médecine doit s’appuyer sur des recherches dédiées, tout simplement parce que les femmes sont différentes des hommes. Afin de contribuer à améliorer la santé des femmes, le Fonds AXA pour la Recherche (AXA Research Fund), l'initiative de mécénat scientifique d'AXA, a lancé en 2018 un appel à candidatures portant sur ces problématiques. 8 projets ont été sélectionnés et seront financés à hauteur de 1 million d’euros sur 2 ans : 
 
Trois portent sur la maternité

  • Améliorer les soins obstétriques d’urgence en Afrique subsaharienne : Aduragbemi Banke-Thomas – London School of Economics, Royaume Uni
  • Réduire la mortalité maternelle par un diagnostic simple et systématique des troubles hémorragiques : Michelle Lavin – Royal College of Surgeons in Ireland (RCSI), Irlande
  • Améliorer la prise en charge des douleurs lombaires liées à la grossesse : Nina Goossens – Université de Hasselt, Belgique 

Deux sur la nutrition

  • Orienter les jeunes filles vers une alimentation mieux équilibrée dès l’enfance : Megan JARMAN – Université Aston, Royaume Uni 
  • Réduire le surpoids et l’obésité des femmes Ghanéennes via une meilleure alimentation : Hibbah Osei-Kwasi – Université de Sheffield, Royaume Uni 

Mais aussi

  • Soigner l’ostéoporose des femmes, via une nouvelle stratégie sans effets secondaires : Laura Alejandra Velazquez Villegas – EPFL, Suisse
  • Détecter le cancer du col de l’utérus via un appareil portable : Serap AKSU – Université Koç, Turquie
  • Donner aux proches des victimes de violences conjugales les moyens de les aider : Alison GREGORY – Université de Bristol, Royaume Uni                 


Autant de défis sur lesquels 8 chercheurs, dont 7 chercheuses, venus d’universités prestigieuses du monde entier, vont travailler pour faire avancer la recherche et offrir les conditions d’une plus grande égalité face aux soins.

Santé des femmes : la recherche pour réduire les inégalités. AXA Research Fund soutient 8 nouveaux projets
Vendredi 8 Mars 2019 12:15
Paris