Vous êtes ici

L'AJSPI au Québec

Par un inconnu (non vérifié) le sam 11/12/04 - 16:05

Du 4 au 10 décembre 2004, dix journalistes ont été conviés à rencontrer les chercheurs des laboratoires de recherche québécois. Bref aperçu des visites.

Le centre d'innovation Génome Québec

Inauguré à l'automne 2003, le centre d'innovation Génome Québec-Université McGill offre des services de génotypage, de séquençage, de production de biopuces, d'analyse de spectrométrie de masse, etc. Les projets de recherche auxquels il offre ses services sont pour la plupart tournés vers la santé : acidose lactique congénitale, tyrosinémie, neuropathie sensitivo-motrice, hypercholestérolémie familiale, ataxie spastique de Charlevoix Saguenay (région très touchée par les maladies génétiques en raison d'un taux de consanguinité plus élevé que la normale), dystrophie myotoxique, fibrose kystique...

http://www.genomequebec.com/home.asp

L'Agence Spatiale Canadienne

Avec un budget annuel de 300 millions de dollars canadiens, dix fois inférieur à celui du CNES français, l'Agence spatiale canadienne a choisi de concentrer son effort dans des secteurs bien particuliers. Le Canada ne s'est pas engagé dans un programme de lanceurs, mais développe ses satellites pour ses besoins propres, dans le domaine des télécoms et de l'observation de la Terre. Le Canada participe également à la Station spatiale internationale, avec une compétence reconnue en robotique. Nous avons pu observer le modèle du bras robot Canadarm utilisé pour l'assemblage de la Station. L'Agence dispose d'une salle d'entraînement à la manipulation de ce bras pour les astronautes.

http://www.space.gc.ca/asc/fr/default.asp

Le Pavillon Armand Bombardier

Inauguré durant l'été 2004, le pavillon J. Armand Bombardier de l'université et de l'école polytechnique de Montréal doit permettre à des équipes de chercheurs en chimie, en génie et en physique, de travailler ensemble à des thèmes communs dans cinq domaines de pointe, soit les nanotechnologies et les nanosciences, la biotechnologie, l'aéronautique, l'aérospatiale et les nouveaux matériaux. La chimiste Suzanne Giasson nous a présenté ses travaux et son labo. Avec des collègues du Weizmann Institute of Science, en Israël, où elle s'est rendue trois fois au cours des dernières années, le professeur Giasson a mené des expériences sur des couches de polymères de quelques dizaines de nanomètres. Celles-ci ont permis aux chercheurs d'effectuer une percée dans le secteur du recouvrement de surfaces, encore appelé "tribologie" c'est-à-dire science des surfaces en mouvement.

http://www.umontreal.ca/jab/

Le laboratoire de psychophysique et perception visuelle de J. Faubert

Titulaire de la Chaire CRSNG-Essilor sur la presbytie et la perception visuelle, Jocelyn Faubert est aussi professeur titulaire à l'École d'optométrie de l'Université de Montréal. Les travaux de sa chaire visent à développer une solide connaissance sur l'adaptation de l'être humain aux changements inévitables qui affectent la vision au cours de la vie. Afin de mieux comprendre des troubles type presbytie et d'y remédier, le laboratoire de psychophysique les recrée virtuellement grâce au système de réalité virtuelle baptisé CAVE, un système de visualisation de la grandeur d'une pièce. La " Cave " a déjà permis de suggérer à Essilor des modifications de ses verres, pour un meilleur confort.

http://vision.opto.umontreal.ca/Francais/index_old.html

L'Institut neurologique de Montréal

Fondé en 1934, l'Institut neurologique dépend de l'Université anglophone McGill. Il a été conçu dès l'origine pour regrouper en un même lieu une recherche fondamentale de pointe en neurobiologie et une structure hospitalière permettant l'application rapide des données scientifiques et de la recherche clinique au traitement des malades. Plus de 300 personnes, dont 50 chercheurs et 30 cliniciens y travaillent. Nous y avons été accueillis par son directeur, David Colman, et son adjoint responsable des affaires scientifiques, John Robson.

http://www.mni.mcgill.ca

Le Laboratoire d'Organogénèse expérimentale de l'Université Laval à Québec

Ici à l'Hôpital du Saint-Sacrement, on réalise aujourd'hui ce qui autrefois tenait du miracle. Au sein du Laboratoire d'organogénèse expérimentale de l'université Laval (LOEX), on fait pousser des cellules de peau, on fabrique des vaisseaux sanguins, on reconstitue in vitro une cornée ou une valve cardiaque. Le LOEX s'impose comme l'un des laboratoires de pointe dans le monde en matière de génie tissulaire. Sa visée : le renouvellement des organes par la culture de cellules. Ce laboratoire d'exception a été créé en 1985 sous la houlette du Professeur François Auger, qui le dirige encore aujourd'hui avec passion. Sous son impulsion et celle du Dr Lucie Germain, coordinatrice scientifique, ce sont une quinzaine de chercheurs, une vingtaine d'étudiants et autant d'assistants de recherche qui travaillent au sein de six unités consacrées respectivement à la peau, les vaisseaux sanguins, les ligaments, les bronches, la cornée et à la culture cutanée. Des recherches dont les retombées cliniques peuvent être cruciales.

http://www.fmed.ulaval.ca/loex/chercheurs.html

Le brise-glaces Admundsen (Québec Océan)

Accompagnés de deux étudiants de l'université Laval ayant séjourné à bord de l'Amundsen, nous visitons ce brise-glaces de 98 m de long transformé en navire océanographique grâce à des subventions de la Fondation canadienne pour l'innovation, et à l'initiative, en juin 2002, d'un consortium d'universités canadiennes et d'agences fédérales. La subvention a permis l'acquisition de l'équipement spécialisé nécessaire à la mission scientifique du navire, et une partie des fonds d'opération pour les premières années.

http://www.amundsen.quebec-ocean.ulaval.ca/amundsenfrancais.htm

L'Institut des sciences de la mer de Rimouski

L'ISMER (Institut des sciences de la mer de Rimouski) est un département de l'UQAR créé en 1999. Il est installé à l'entrée de l'estuaire du St Laurent, dans des locaux tout neufs - mais au bout de quelques jours au Québec ce dernier point ne nous a guère étonné. La visite a été pilotée par le directeur Serge Demers, lui-même spécialiste de l'écologie des milieux glacés. Ses propres publications explorent notamment l'influence de l'ozone sur la composition planctonique : il semblerait en effet que le trou d'ozone, en augmentant le rayonnement UV, favorise de petites algues au détriment des diatomées, réduisant ainsi la capacité des océans à stocker le carbone ! Mais il nous a également parlé de travaux sur les écosystèmes subglaciaires (algues -plancton - invertébrés - morue arctique), et nous a bien sûr emmenés dans différents laboratoires qui s'intéressent à d'autres sujets.

http://www.pqm.net/ismer/accueil.html

La Technopole Maritime du Québec

La Technopole Maritime du Québec (TMQ) regroupe les chercheurs et les acteurs locaux, hors université, des sciences de la mer. On peut citer notamment le CIDCO (Centre Interdisciplinaire de Développement en Cartographie des Océans), l'Institut Maritime du Québec, l'Institut Maurice Lamontagne, et différents autres centres de recherche.

http://www.tmq.ca

Le Centre de recherches sur les biotechnologies marines

Reçus par le directeur scientifique du Centre de recherches sur les biotechnologies marines (CRBM), Jacques Gagnon, nous faisons le tour de tous les locaux. Créé en septembre 2000, le CRBM est un organisme sans but lucratif qui vise à contribuer au développement des biotechnologies marines et au transfert de ces technologies vers les entreprises québécoises et canadiennes par des activités de veille technologique, de recherche appliquée, de développement de procédés et de produits. Il a pour rôle d'épauler les travaux de recherche appliquée devant générer, à partir de la biomasse marine, de nouveaux produits et procédés industriels pour les différents secteurs de marché des biotechnologies marines (pharmaceutique, cosmétique, nutraceutique, agricole, horticole et environnement).

http://www.crbm-mbrc.com

INAF : la nutrition, côté science et santé

L'INAF, Institut des nutraceutiques et des aliments fonctionnels, compte parmi les groupement de recherche les plus importants avec plus de 300 personnes dont la moitié de post-doc qui travaillent sur la nutrition, l'agro-alimentaire et la santé. Connu du monde de la santé et de l'agro-économie au Canada, l'INAF a pour caractéristique de développer des recherches fondamentales, cliniques et appliquées très pointues sur les aliments et leurs composantes, la nutrition et la santé. Pour en élargir la portée, l'institut et ses directeurs ont choisi d'avoir une approche résolument multidisciplinaire en mêlant biotech, science de la santé, biochimie, bio-physique, agro-alimentaire et aussi sciences humaines, sociétales, économiques...

http://www.inaf.ulaval.ca/fr/inaf/index.html

COPL : Vive l'optique, de l'astronomie aux biotechs...

"Star" du monde de l'optique, le COPL, le centre d'optique photonique laser de l'Université Laval, s'est rendu célèbre par des innovations en matière d'optique et de lumière dont certaines sont en plein développement : le miroir liquide pour télescope, les lasers ultra rapides et intenses, les micro-moteurs moléculaires ou encore les kits de détection d'ADN mêlant biotech, chimie des polymères et optique... Quinze ans après sa création, le Centre d'optique, photonique et laser et ses équipes n'ont pas perdu de leur brillant si l'on en juge au nombre de publications internationales parlant des découvertes et des recherches menées par les cinq équipes thématiques du COPL. À savoir, "Optique guidée et fibres optiques", "Imagerie, métrologie et instrumentation optique", "Matériaux photoniques", "Communications optiques", "Lasers et impulsions ultra-brèves".

http://www.copl.ulaval.ca/

L'AJSPI au Québec

Samedi 4 Décembre 2004 (Jour entier) - Vendredi 10 Décembre 2004 (Jour entier)
Québec