Vous êtes ici

Patrimoine et science : les isotopes comme outil d’enquête

Comment retrouver l'origine d'un élément chimique dans un cours d'eau comme la Loire ? Comprendre les processus d'altération des pierres ornementales des monuments historiques ? La géochimie isotopique permet de répondre à ce type de question, un colloque international organisé par le BRGM à Orléans lui est justement dédié au lendemain des journées du patrimoine (du 21 au 25 septembre).

Le congrès international de géochimie appliquée, intitulé AIG (Applied Isotope Geochemistry), a lieu tous les deux ans et est organisé cette année au BRGM. Les thématiques scientifiques couvrent des domaines très vastes tels que la géochimie environnementale, les géo-ressources ou les changements climatiques.

A la manière d'une empreinte digitale, le rapport isotopique d'un élément chimique permet de tracer l'origine de cet élément, mais également de comprendre les mécanismes et processus qui sont responsables de sa dispersion dans l'environnement. Cette année, l'accent sera mis plus particulièrement sur la thématique de l'eau, le Val de Loire étant inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco.

Précisions sur l'espace presse du BRGM, avec deux exemples de projets en cours sur les pierres ornementales et le suivi de la qualité de l'eau de la Loire.

Patrimoine et science : les isotopes comme outil d’enquête

Lundi 21 Septembre 2015 10:00 - Vendredi 25 Septembre 2015 18:30
Orléans